Nous allons à la bataille unis dans la plupart des communes !

2012-10-10pierre-laurent3Dans ce cas, comme plus généralement dans les élections à venir, attention à ne pas nourrir de faux débats dans le Front de gauche. J’ai dit dans plusieurs interviews cette semaine, notamment celle accordée à L’Humanité ce vendredi 11 octobre, et dans mes conclusions de la réunion nationale des animateurs du PCF le 6 octobre, de quelle manière nous envisagions les municipales.
J’y renvoie les lecteurs de ce blog pour ne pas me répéter inutilement. Chacun le constatera. Il n’y a là nulle raison de fracture au sein du Front de gauche, même si nous avons un désaccord sur la gestion de cette échéance dans quelques grandes villes, dont Paris. D’autant que ces différences sont circonscrites et que nous allons à la bataille unis dans la plupart des communes. Que de surcroît il faut maintenant sans tarder s’atteler à préparer les élections européennes, où le danger menace également mais où le Front de gauche est en position de réaliser de très bons résultats. L’idéal serait que nous soyons prêts à entrer en campagne avant la fin de cette année.

Un front où chaque formation doit s’efforcer de respecter ses partenaires

Je ne comprends décidément pas la dramatisation entendue ici ou là à ce propos, encore moins les déclarations à l’emporte pièces sur ceux qui « s’excluraient eux mêmes » du Front de gauche. Cela me rappelle une période heureusement révolue au Parti communiste où l’on excluait encore, mais où, plutôt que d’assumer ces exclusions honteuses, la direction disait de camarades qu’ils « s’étaient eux-mêmes placés en dehors du Parti ». De plus, le Front de gauche n’est pas un parti, mais un front où chacun, et chaque formation, doit s’efforcer de respecter ses partenaires. La seule voie raisonnable est donc celle du débat politique, et en le poursuivant, chacun, je crois, comprendra que le choix des communistes, même dans les cas où nous ne convainquons pas tous nos partenaires, est toujours sincèrement motivé par l’avenir du Front de gauche.
Assumons notre débat collectif et continuons à construire ensemble. Cela demandera à tous, à commencer par le PCF, de produire les actes nécessaires pour dépasser la crispation actuelle et relancer ce travail commun. Le Front de gauche est notre bien précieux pour le présent et pour l’avenir.

Extrait de la dernière publication du blog de Pierre LAURENT :

http://www.pierrelaurent.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + douze =