Lettre ouverte à Madame la Présidente du Conseil Départemental et à Monsieur le Maire de Besançon

imageMadame la Présidente du Conseil Départemental, Monsieur le Maire de Besançon,

En tant qu’élu-e-s de la ville de Besançon, nous avons souhaité faire partie du réseau alerte expulsion été 2016.

En effet, la situation fort préoccupante de familles demandeuses d’asile, ou ayant reçu un OQTF, ou expulsées, alors que leur venue en France
est dictée par l’urgence de protéger la vie de leurs enfants et leurs propres vies, fait que nous nous sentons concernés dans le cadre de nos fonctions et en tant qu’être humain solidaire.

Après avoir interpellé le Préfet il y a quelques mois sur la situation d’enfants en rétention, nous demandons à Madame la Présidente
du Conseil Départemental, qui a la compétence des familles, de mettre
tous les moyens en œuvre pour que les familles soient accueillies dignement, que les enfants ne se retrouvent pas en rétention, dans la rue. Son intervention auprès du Préfet pour les situations familiales qui requièrent une attention particulière est vivement souhaitée.

Nous demandons au Maire de Besançon, terre d’accueil —réaf rmée
en 2015 lors de la venue de réfugiés— d’intervenir auprès du Préfet, a n que tout soit fait pour que les valeurs de Besançon, ville humaniste, ne soit pas ternie par les décisions discutables d’expulsion, et que le mouvement solidaire rencontré entre institutions et associations de 2015 soit réactivé.

Le contexte mondial et européen des migrations pour cause de guerre ou raison économique, exige de chacun, institutions, associations, à toutes les échelles, de s’adapter, a n que la dignité de tous êtres humains soit respectée où que ce soit.

Veuillez recevoir nos sincères salutations,

les élu-e-s communistes