Lettre du PCF25 aux députés du Doubs sur la reconnaissance de l’état palestinien

ginhgGDoeBDAkOp-556x313-noPadMadame, Monsieur le député,

Aujourd’hui, plus de 135 pays reconnaissent déjà l’État de Palestine. Le 13 octobre 2014, le parlement britannique s’est prononcé pour la reconnaissance de l’État de Palestine par le Royaume Uni ; le 30 octobre, la Suède a reconnu officiellement l’État palestinien. Le 18 novembre, le
Congrès espagnol a, à son tour, appelé son gouvernement à reconnaître l’État Palestinien.
L’admission de la Palestine à l’UNESCO en novembre 2011 a permis à la Délégation palestinienne
d’obtenir l’inscription de la basilique de la Nativité de Bethléem sur la liste du patrimoine mondial.
Selon un sondage commandé par l’AFPS en avril 2010, 70% des Français considèrent qu’un État
palestinien particperait a la résolution au conflit du Proche-Orient.
La question de la reconnaissance reste plus que jamais à l’ordre du jour. La France doit s’engager en faveur d’une paix durable au Proche-Orient en reconnaissant aujourd’hui l’État palestinien.
C’est donc avec une grande satisfaction que nous accueillons la décision prise d’inscrire la reconnaissance de l’État Palestinien à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale le 28 novembre. Il en est temps aujourd’hui : le moment est venu ! Cette reconnaissance immédiate, loin d’entraver la reprise des négociations qui sont au point mort permettrait leur reprise sur des bases claires. C’est ce qu’explique Sëd Erekat, négociateur en chef
de l’OLP dans une déclaration récente : « La reconnaissance de l’État de Palestine dans les frontières de 1967 est une étape morale qui devrait être franchie par l’ensemble des États qui soutiennent la solution de deux États. C’est un investissement pour la paix, et le bon message à adresser aux Israéliens comme aux Palestiniens… Cependant, nous réaffirmons fermement qu’il ne s’agit pas de contourner les négociations en vue d’un accord sur le statut final. À l’instar de tout autre conflit, notamment la fin de l’apartheid Sud-Africain, les négociations sont nécessaires pour régir les relations entre Israël et la Palestine, au lendemain de la fin de l’occupation. »
Après avoir milité pendant longtemps auprès de la population et des élus pour la reconnaissance d’un État Palestinien, la fédération du PCF du Doubs tient à réaffirmer sa joie de voir cette lutte
gagner du terrain. Le débat doit encore se poursuivre et nous espérons que vous prendrez la bonne décision.
C’est pourquoi nous vous écrivons, Madame la député, afin de vous inviter à voter pour la reconnaissance de l’État Palestinien lors de la séance de l’Assemblée nationale du 2 décembre.
Dans l’espoir que la France, pays des droits de l’homme, apporte sa pierre dans la construction d’une paix durable au proche orient, je vous prie d’agréer, Madame la Député, l’expression de ma considération distinguée.

Pour la fédération du Doubs du parti communiste français
Thibaut BIZE