Formation du 25 mai 2013

« La lutte des classes selon Marx »
par Florian GULLI

I. Critiques de l’idée de lutte des classes.

1. « Les classes sociales, ça n’existe pas! ».

A. Les classes sociales disparaissent lentement au profit d’une immense classe moyenne.

B. La disparition de la conscience de classe.

2. « D’accord,il y a des classes, mais elles ne sont pas en lutte ».

A. Les intérêts des différentes classes sociales sont convergents.

B. Il y a bien des rivalités économiques entre les classes sociales, mais pas de lutte pour le pouvoir politique.

3. « Il y a bien des classes et même une lutte des classes, mais ce n’est pas celle que vous croyez ! ».

II. La lutte des classes selon Marx.

     1) Qu’est-ce qu’une classe sociale pour Marx ? Il appelle « classe » un ensemble d’individus qui occupent une même place dans la sphère de la production économique.

     2) Mais la position objective dans la production ne suffit pas à définir la classe. Les classes se constituent réellement au cours des luttes sociales.

     3) L’enjeu de cette lutte n’est pas, pour Marx, un meilleur partage de la richesse entre capital et travail. La lutte des classes n’est pas une lutte pour le revenu mais une lutte pour le pouvoir politique.

III. Fécondité de l’analyse marxiste de la lutte des classes.

     a/ L’immigration.

     b/ Le racisme.

     c/ Origine de la seconde guerre mondiale.

IV. La pluralité des dominations et leur connexion.

     La lutte des classes est bien quelque chose, mais elle n’est pas tout. Il existe des dominations (masculine, hétérosexuelle, etc.) et donc des conflits qui ne dérivent pas de la lutte des classes et qui ne disparaîtraient pas avec le capitalisme.

  Nécessité néanmoins d’articuler les dominations.

L’intégralité de l’intervention sur le lien ci-dessous :

CLASSES SOCIALES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 + treize =