Fin des contrats aidés: un nouveau coup dur pour nos communes et nos associations

L’annonce du gel du dispositif des contrats aidés sonne comme un nouveau coup de poignard aux collectivités, aux associations et à l’emploi.

Le gouvernement juge ce dispositif comme étant trop coûteux et inefficace pour l’emploi. Pourtant, il permet de faciliter l’insertion ou la réinsertion dans la vie professionnelle de jeunes, de chômeurs de longue durée ou encore de travailleurs handicapés. Il permet aussi aux associations et aux collectivités de recruter des salariés avec l’aide de l’Etat afin de répondre à des missions d’intérêt public.
Dans une agglomération comme Besançon, ce sont des centaines de contrats aidés aussi bien dans le domaine de l’éducation, des sports que dans celui de la culture, qui ne seront pas renouvelés.
Si le gouvernement veut faire des économies sur les dispositifs inefficaces pour l’emploi, nous lui conseillons plutôt de mettre fin aux crédits d’impôts sur les grandes entreprises prévus dans le pacte de responsabilité. En effet ces mesures coûtent 15 fois plus cher que les contrats aidés et sont 4 fois moins efficaces sur l’emploi.