Les élu-e-s communistes demandent le retrait de l’arrêté anti-mendicité

Lors de la réunion de municipalité du 2 juillet, la question de la tranquillité publique a été abordée. Des éléments partiels (au regard du futur arrêté) ont été avancés par le maire.

Les élu-e-s communistes présents à cette réunion ont émis des remarques et des mises en garde sur les dérives de ce type de méthode. Il nous a été répondu que la décision serait prise par le maire malgré une éventuelle opposition des groupes politiques.

Pris par l’urgence d’autres dossiers importants, il est vrai, nous n’avons pas informé largement sur cet arrêté.

Néanmoins, si l’arrêté est confus et lourd de dérive, il faut régler les importants problèmes du centre-ville (Place Pasteur, rue Pouillet, Quai Vauban).

Conformément au communiqué de la section PCF de Besançon (en ligne sur le site : pcf-doubs.fr), les élu-e-s communistes demandent le retrait d’un arrêté confus et inadapté et l’exploration d’autres solutions impliquant dans la décision les premiers concernés : habitants, SDF, commerçants, etc. Ils soutiennent et appellent à rejoindre les actions citoyennes allant dans ce sens : pétition et rassemblement du 1er septembre.