Des propos diffamatoires et inacceptables

imageCommuniqué de presse:

Départ des élu-e-s communistes lors de la cérémonie

à la Mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites
et d’hommage aux Justes de France
Monument des Déportés – Cimetière des Chaprais
dimanche 19 juillet 2015, 11h
Les élu-e-s communistes ont décidé de quitter la cérémonie pour montrer leur désaccord
concernant les propos inacceptables et diffamatoires tenus par M. Weil, Président
de l’Association Cultuelle Israélite de Besançon.
Dans son discours, le Front Populaire est accusé de s’être plus préoccupé de faire voter
les congés payés que de s’offusquer contre les lois antisémites de Pétain.
Puis les accusations se sont portées contre le Parti communiste français qui aurait,
selon lui « laissé faire ».
Nous sommes choqués que ces propos soient tenus lors d’une telle cérémonie
et nous n’admettons pas l’ostracisme dont sont victimes les communistes.

La résistance des femmes et hommes communistes a été essentielle, nous appelons
à ne pas l’oublier. Un seul exemple parmi des milliers : Henri Krasucki, juif, dirigeant du PCF
et de la CGT qui participa, les armes à la main, à la libération du camp de concentration
où il avait été déporté.

Ces propos contrarient les valeurs de la République qui prévalent en ces temps
sombres, où le communautarisme et la poussée de l’extrème droite en Europe appellent
à faire vivre l’esprit d’unité et les valeurs progressistes de la Résistance.

Nous regrettons de ne pas avoir pu assister à cet hommage qui nous tient à cœur,
au milieu des citoyen-nes et de la communauté juive présents.
Les élu-e-s communistes de Besançon