Démantèlement du campement d’arène: Réaction de l’intergroupe

Nous venons d’apprendre le démantèlement du camp de migrants rue d’Arènes.
Nous avions interpellé le Maire à ce sujet lors de la municipalité du 15 octobre 2018. Nous avons manifesté notre inquiétude et notre souhait d’avoir des informations.
Cette trentaine de migrants, embarquée aujourd’hui par les forces de police, attendait le règlement de leur situation.
Ils vivaient sous des tentes grâce à des associations et des citoyens qui leur avaient fourni des couvertures, de la nourriture et le lien humain qui leur permettait de ne pas tomber dans l’abandon total.
Nous, élus de l’intergroupe de la Ville de Besançon, n’admettons pas cet état de fait qui condamne des enfants, des femmes et des hommes à vivre dans une telle précarité, quelque soit son statut, son origine, sa nationalité.
Nous n’acceptons pas que, sur notre territoire, les Droits fondamentaux de l’Homme ne soient pas respectés.
Nous demandons, en tant qu’élus de la Ville de Besançon à être informés du devenir des familles de migrants embarqués ce matin.
Nous demandons à la première adjointe, vice-présidente du CCAS de nous tenir informés très précisément sur le bilan des actions en cours en direction des personnes en situation de précarité et donc, des migrants.
Nous demandons à ce qu’une rencontre avec les associations qui gèrent l’accueil des migrants non pris en charge immédiatement par les dispositifs d’Etat ou du département, soit organisée de manière à trouver des solutions pérennes, plus humaines .
Nous demandons que face à de telles situations, la Ville prenne ses responsabilités et s’engage à ce que plus aucune personne ne se trouve dans la rue sans toit et dans l’isolement.

L’intergroupe du conseil municipal et du conseil d’agglomération bisontine