PCF Besançon / Consultation sur les rythmes scolaires / L’intérêt de l’enfant doit prévaloir sur tous les autres aspects du problème

 

Le 10 décembre, les bisontins devront choisir entre la semaine de 4 jours (lundi-mardi-jeudi-vendredi) ou la semaine de 4 jours et demi, la dernière demi-journée pouvant être placée le mercredi matin ou le samedi matin.

La question de l’intérêt de l’enfant doit prévaloir sur tous les autres aspects du problème.

La plupart des enseignants et des parents a pu constater la plus grande fatigue des enfants depuis que la pause du mercredi matin a été supprimée. Il semble qu’il est de l’intérêt de l’enfant de rétablir cette pause du milieu de semaine.

Mais dans ce cas, où placer les heures du mercredi matin ? En fin de journée, après 15h45 ? Cette solution, qui existait avant la réforme des rythmes scolaires, n’est pas satisfaisante d’un point de vue pédagogique. Les dernières heures de la journée ne sont pas propices à l’apprentissage. D’autant que les équipes des activités périscolaires proposent un encadrement de qualité aux élèves de Besançon.

Comme il n’est pas question de réduire le nombre d’heures de classe (la loi ne permet pas à une commune de le faire), il reste la solution du samedi matin.  Elle n’est pas sans inconvénient pour certains parents et enseignants, mais c’est peut-être la solution la mieux adaptée aux rythmes d’apprentissage des enfants. En outre, elle rend possible une relation privilégiée des parents avec l’école et des parents entre eux, un jour où beaucoup de ceux-ci ne sont pas pressés par le travail.