Communiqué des listes « Changeons les règles – l’Humain d’Abord » Cantonales 2015 Pays de Montbéliard

11015217_1541277472800729_2787997208669644905_n

Le Front de Gauche du Pays de Montbéliard et ses candidats « Changeons les règles – l’Humain d’abord » tiennent à remercier les électeurs qui leur ont fait confiance.
Le premier tour des élections départementales, malgré une participation en hausse par rapport à 2011, reste marqué par une grève massive des urnes avec plus de 50 % d’abstentions.

La défiance s’ancre plus que jamais.
Nous entendons la colère, l’indignation, le dégoût qu’expriment ce vote comme cette abstention massive. Indignation et colère de toutes celles et ceux qui n’arrivent plus à vivre dignement, qui ont le sentiment quotidien d’être pris pour des imbéciles, qui voient les renoncements vis à vis des pou- voirs de la finance, des actionnaires du CAC 40, des oukases de l’Union européenne, les sacrifices qu’on leur demande au nom de l’austérité sans autre résultat que la montée du chômage et de la pau- vreté, et qui, désarçonnés, ne savent plus dans quelle direction est l’espoir.
La confirmation de la percée du Front national est autant la conséquence de ce désarroi, de ce ras- le-bol généralisé que celle d’un long processus de banalisation de ses idées.
Jamais avant un scrutin le FN n’avait été autant placé au centre du débat politique et médiatique. Dans ce contexte, les résultats obtenus par les listes « Changeons les règles – l’Humain d’Abord » soutenu par le Parti communiste français, le Front de gauche, Ensemble et les Citoyens Engagés montrent l’apparition, l’émergence d’une force de résistance.
Les résultats des candidats du nouveau rassemblement qui s’est dessiné à l’occasion de ces élections nous encouragent dans la perspective de la construction d’une alternative politique plus que jamais nécessaire au vu des résultats. Toutefois, ses scores restent encore insuffisants et ne sont pas à l’évi- dence à la hauteur de la gravité de la situation et de la désespérance parmi la population.
Devant cette situation, nous appelons à une prise de conscience sans faux fuyant.
Après les municipales et les européennes, le message envoyé par les Françaises et les Français est une nouvelle sanction claire et sans appel de la politique conduite depuis 2012 par Messieurs Hol- lande/Valls.
Restera-t-il une nouvelle fois sans réponse ? Entendre ce message des urnes, c’est changer de poli- tique et sans attendre continuer d’agir et de rassembler pour cela.
Nous appelons à agir, d’abord dimanche prochain, lors du second tour, en ne laissant pas la catas- trophe s’amplifier.

Nous avons un seul mot d’ordre pas d’élus Front National dimanche prochain.

Nous faisons confiance à notre électorat pour se déterminer lui-même.
Enfin, et au-delà des résultats, nous appelons à la construction d’une gauche nouvelle. Tous les ef-

forts déjà engagés pour construire une autre voie à gauche doivent être amplifiés. Toutes les forces populaires et citoyennes du pays sont concernées. Toutes les forces de gauche sont interpellées. Personne ne peut dire, c’est les autres. L’heure est maintenant à la décision, à l’action, au sursaut, à la construction patiente et déterminée de la seule issue possible : la construction d’une politique et d’une majorité alternative, citoyenne et populaire à gauche, pour sortir de l’austérité et pour un pro- jet social, solidaire et écologique.

La politique du gouvernement, notre système économique et institutionnel sont à bout de souffle. La démocratie est menacée. Il y a urgence. Le changement est inéluctable. Nous sommes plus que ja- mais décidés à y travailler. La seule issue à la crise politique et morale actuelle est la construction d’une alternative par le rassemblement de celles et ceux qui combattent l’austérité et portent un pro- jet de société solidaire et écologique.

De prochaines étapes sont devant nous : rassemblement unitaire contre la loi Macron le samedi 28 mars, mobilisation à l’appel des organisations syndicales le jeudi 9 avril.